Le village

jQuery Slider

Histoire

Boule d'Amont a une origine préhistorique, plus exactement de l'ère néolithique. On y a retrouvé une stèle gravée de graffitis datant de cette époque. Par la suite, ni les ibéro-ligures, ni les celtes (-500), ni les romains (-121) n'ont laissé de traces à Boule d'Amont. Les romains ont pourtant structuré la région, marquant les prémices des villages, ce que n'ont pas fait leurs prédécesseurs, ni leurs successeurs d'ailleurs (Wisigoths en 412, sarrasins en 739). En fait il faudra attendre, comme souvent en Roussillon, l'arrivée de Charlemagne et l'instauration du système féodal (811) pour que se développent les villages. Boule d'Amont fut donc une fondation directement issue de l'époque carolingienne.

A la fin du XIe siècle, les riches propriétaires de Serrabone, la "bonne montagne", firent construire une église qu'ils dotèrent d'une communauté de chanoines de Saint-Augustin. Celle-ci se développa au point de nécessiter des agrandissements de l'église consacrée à nouveau en 1151. L'église initiale, dédiée à St Saturnin, est attesté en 1011.

Sécularisé en 1592, le prieuré fut donné au chapitre de Solsona par Philippe II d'Espagne. Au XVIIIe siècle l'église St Saturnin était trop petite pour accueillir l'ensemble de la population. Une deuxième nef fut construite pour doubler sa capacité. Elle fut érigée au Nord de l'ancienne nef. Elle était très délabrée lorsqu'il revint à la France après le traité des Pyrénées. Les restaurations ne commencèrent qu'en 1947.

 

Population

Difficile de connaître l'évolution de la population d'un village aussi reculé dans les Aspres. Le document le plus ancien lui faisant référence est le fogatge de 1553 (Un fogatge, en catalan, c'est un recensement). A l'époque on comptait en "feux" (foyers) et on n'hésitait pas à fusionner plusieurs lieux qui vivaientt dans un même espace géographique. N'oublions pas que la notion de communes est très récente.

Ceci dit, le fogatge de 1553 nous apprend que les lieux de Boule d'amont, La Bastide et Casefabre totalisent 23 feux, soit entre 170 et 200 personnes. Les recensements officiels modernes présentent les chiffres suivants :

Années Habitants

Années Habitants
1836 536
1846 561
1901 372
1975 47
1982 70
1990 71
1999 74
2006 56

Aujourd'hui, la population "s'élève" à 54 habitants !

Ce tableau montre une forte décroissance de la population à partir du début du XXe siècle, un dépeuplement dû à l'exode rural et à la fin de l'exploitation minière de masse. En effet, Boule d'Amont n'est pas un centre d'extraction du fer important mais cette activité à quand même existée ici, ce qui explique l'importance de la population aux XVIIIe et XIXesiècle. Depuis le milieu des années 80 la population ne cesse de décroitre lentement à cause du vieillissement naturel.

Plus récemment, quelques maisons ont changé de propriétaires et ainsi des "plus jeunes" ont investi le village. Prenons cela pour un signe encourageant !

Etymologie

Boule-d'Amont vient d'un dérivée de "Bol" désignant un rocher en à-pic. Le mot "Amont" a été ajouté par la suite pour préciser le lieu dans la vallée. Le Boulès est le nom de la rivière qui se jette dans la Têt et qui passe aux pieds du village. Le Boulès serait donc la rivière qui prend sa naissance près d'un rocher à-pic.

Le village de Bouleternère, plus bas, a la même origine, "La terre noire du Boulès". Autrefois les deux villages étaient désignés sous la même appellation de "Boule", on peut difficilement distinguer, sur les documents anciens, le lieu de "Boulès de la terre noire" du "Boulès d'Amont".